Sensibilité automatique (iso auto)

La fonction “magique”de votre Nikon


Pour les fanas de la photo en ambiance, reportages en hauts iso les Nikon possèdent une fonction finalement assez peu connue, astucieuse, et susceptible de rendre de grands services:

 

"ISO AUTO"

Vous le savez bien, le "bruit" est l'ennemi de nos images.
Et pourtant, comment le limiter en photo de concert par exemple, ou toute autre situation obligeant à couper le flash?
"ISO auto" a été pensée pour vous!

 

A/ Exposition en Mode manuel


Sélectionner le mode manuel d’exposition, puis:

 

1/ Choisir une vitesse permettant d’éviter le bougé (par ex 1/30e pour un sujet assez statique, à adapter selon l’ambiance, le sujet et la focale utilisée) et un diaphragme proche de la pleine ouverture.
2/ En visant le sujet (cellule en pondéré central), modifier pas à pas la sensibilité jusqu’à obtenir une indication d’expo “ok” par le bargraph du viseur.
(cette opération vous permet de confirmer que le couple choisi est compatible avec une sensibilité acceptable dans l’ambiance considérée.) sélectionnez une sensibilité auto maxi un peu supérieure pour se réserver une marge de sécurité
3/A partir de là sélectionner une sensibilité de base minimale qui fixera la plage utilisable par l'automatisme, conserver le couple vitesse diaph.


attention: si vous devez reprendre le réglage de base (2) n’oubliez pas de désactiver “sensibilité auto”


Résultat

Miracle! l'appareil étant pourtant en mode manuel, donc fixe, malgré les variations de cadrages ou d'éclairages, votre indicateur d'expo dit toujours "OK"! Eh oui, à la moindre variation d'éclairage c'est la sensibilité de votre appareil qui s'adapte, (et par 1/3 de valeur s'il vous plait!) dans la limite de la sensibilité de base que vous avez fixée et jusqu’à 3200 ou 6400 iso selon paramétrage du menu iso auto.(1600 pour les D200 et antérieurs)

 

Important:

En photo de spectacle de type tour de chant, jazz etc...(sauf spectacles de danse aux déplacements trop rapides) pour éviter les brutales sous ou sur expositions dues aux pièges des éclairages contrastés et changeants, il est conseillé de travailler en mesure spot (la mesure spot se fera dans le capteur AF actif), de faire une mesure avant chaque prise de vue sur la zone intéressante du sujet, (et de la mémoriser par le déclencheur si l'on doit décadrer). Contrairement à la mémorisation dans les modes automatiques en manuel et iso auto c’est la sensibilité que vous mémoriserez. Vérifiez donc que le déclencheur est paramétré pour mémoriser l’exposition (menu c1 pour le D700 ou D7100 etc).
Dans ces conditions votre appareil utilisera toujours la plus faible sensibilité possible en fonction des conditions, vous aurez donc toujours le plus faible niveau de bruit possible.

 

Vous pourrez même augmenter la souplesse de cette mémorisation en attribuant une mémo permanente à la touche AE-L/AF-L. Ainsi une pression mémorise la sensibilité, et l'on peut faire autant d'image que souhaité avec cette mesure, et une deuxième pression l'annule.

Paramétrage:

Menu réglages perso

menu f "commandes"

f7 puis sollicitation commande (f4 pour le D90 ou D7100, f5 pour le D7000)

choisir "mémo expo temporisée"

 

 

Il faut bien comprendre que:

Ainsi on utilise la même méthode manuelle que d'habitude, mais au lieu d'équilibrer le baregraph par variation de la vitesse ou du diaph, on laisse jouer la sensibilité auto dans les limites choisies, ce qui permettra de travailler à une sensibilité plus basse dans les moments mieux éclairés, même brièvement.
En clair, on est en manuel, par ex. 60e/ 2,8, donc ce que l'on va mémoriser lors de chaque mesure spot, c'est la sensibilité nécessaire pour ce couple vitesse /diaph sur le sujet choisi.

Ainsi on reste maître de la zone de mesure (comme avant en manuel intégral) et l'équilibrage à chaque mesure que l'on faisait avant en faisant varier la vitesse ou le diaph , se fera automatiquement, mais sur la sensibilité.
D'où gain de rapidité, et même maîtrise de la mesure.


Le système est très souple à l’usage
En cas de dépassement du champ de variation d'exposition (visible par l'apparition de sous ou sur ex au baregraph) on peut, ponctuellement et très rapidement, faire varier légèrement un des paramètre, vitesse ou diaphragme.


B/ Exposition en mode automatique

Pour le reportage en conditions très variables (passage rapide de l’intérieur à l’extérieur par ex), on peut toujours privilégier une vitesse minimum qui évite le bougé mais en laissant davantage de marge de manœuvre à l’automatisme pour s’adapter à des conditions très différentes en niveau d’éclairage.

 

 

Méthode 1

Choisissez un mode de mesure (la matricielle convient parfaitement) et sélectionnez le mode A (priorité diaphragme) la sensibilité mini (100 ou 200 iso par ex) puis le mode sensibilité auto.
Le menu de ce mode vous propose d’indiquer la sensibilité maximale à utiliser, 3200 par ex.

Dans ces conditions, tant que le niveau de lumière sera important, l'appareil fera varier la vitesse pour équilibrer, comme d'habitude dans ce mode, et restera à la sensibilité de base (rien ne vous empêche non plus de modifier ponctuellement le diaphragme. Si le niveau d'éclairage baisse, arrivé à pleine ouverture l'appareil fera jouer la sensibilité par 1/3 de valeur, donc toujours en douceur!

Même contrôle dans le viseur, pas de signal de sous-ex tant que la sensibilité maxi n'est pas atteinte.

Donc contrat rempli! souplesse maxi! bruit limité au minimum possible.
Elle est pas belle la vie?

 

Méthode 2

Dans les mêmes conditions de prise de vues que citées plus haut on peut augmenter encore la souplesse du système, particulièrement intéressant si on dispose d’objectif à grande ouverture et de très bonne qualité:

choisir le mode programme et fixer les mêmes critères que vus plus haut.

Attention: En mode programme le décalage de programme ne fonctionne que si la luminosité est suffisante pour ne pas afficher la pleine ouverture (autrement l'appareil ne peut pas faire mieux)

 

Résultat

 

En partant de l’éclairage le plus faible où l’appareil appliquera les paramètres maxi (sensibilité maxi, ouverture maxi, vitesse mini souhaitée. Au fur et à mesure que la luminosité augmentera, l’appareil descendra la sensibilité puis arrivé à un niveau suffisant augmentera la vitesse puis le diaphragme....
Bref la liberté totale quelques soient les changements de conditions avec la certitude de toujours travailler à la sensibilité la plus faible possible!

 

Mode sensibilité auto au flash

 

D700: Que ce soit avec le flash interne ou un flash accessoire la sensibilité auto ne se modifiera que lorsque les pré-éclairs de mesure émis par le flash lui indiquent que sa puissance sera insuffisante (distance trop importante du sujet ou diaphragme trop fermé...).La sensibilité effectivement utilisée ne sera donc visible que dans les exifs de l'image.

Pour travailler au flash et conserver une lumière ambiante visible il faudra donc utiliser une sensibilité mini élevée et/ou une vitesse basse.

 

Avec les D800/D600/D7000/D7100

- Flash interne activé la sensibilité utilisée est proche de celle sans flash.

- Flash accessoire activé la sensibilité ne sera que 2 fois supérieure à la sensibilité mini sélectionnée

 

 

Astuce:

Pour accéder au menu iso auto facilement et rapidement pensez à l'insérer dans le menu personnalisé des D300/D7000/D7100/D700/D800.

Attention pour avoir le menu complet accessible (avec réglage de vitesse mini et sensibilité maxi) il faut toujours entrer dans le choix "réglage de sensibilité" ET valider avec la touche OK de l'appareil et non avec le pad. Sinon vous n'aurez accès qu'à l'option OUI/NON de la fonction iso auto.

 

Si cette page vous a intéressé n'hésitez pas à le manifester en cliquant sur le "+1" sur la page d'accueil!