Quel mode de mesure choisir

Il existe 4 principaux modes de mesure

 

Spot

Pondérée centrale

Moyenne

Matricielle

 

Mesure spot:

 

Comme nous l’avons vu précédemment, la mesure spot est un type de mesure délicat à maîtriser car extrêmement sélectif, et dont le résultat est intimement lié à la maîtrise technique de l’utilisateur.
Par ce fait même c’est un mode adapté à l’utilisation manuelle, inadapté à la prise de vue type reportage (sauf, comme toujours cas extrêmement particuliers).

Parmi les cas de prise de vues particulièrement adaptés on peut citer la photo de spectacle où le sujet est éclairé de manière ponctuelle, et plus généralement lorsque l’éclairage du sujet est très différent du reste de la scène , et lorsqu'on dispose du temps nécessaire à une mesure pour chaque prise de vue.
Dans ces cas on prendra la mesure spot en mode expo manuel (M) sur le visage du sujet.
La référence de la cellule étant un gris moyen, on pourra bien sur pondérer la mesure selon tonalité de peau du sujet: un peau sombre nécessitera une correction en sous exposition, inversement pour une peau très claire.

Il est possible est très commode avec les appareils le permettant (D90, D300 et plus récents) de configurer la touche AEL-AFL pour mémoriser la mesure. Voir la page "menu réglages perso" en sélectionnant votre appareil dans la barre de menu ci-dessus


Mesure pondérée centrale

 

Comme vu aussi précédemment c’est une adaptation de la mesure spot qui permet son utilisation en mode d’exposition automatique.
Le principe est le même (référence au gris moyen*) mais la zone de mesure est plus large et statistiquement plus représentative de la réalité. Donc la sensibilité de la cellule pondérée centrale étant concentrée principalement sur une large zone centrée, elle est bien adaptée à la prise de vue en mode automatique, car elle prend en compte le sujet sans tenir compte des éléments les plus perturbateur (ciel).
Les cas particuliers momentanés (sujet décentré) pouvant être rapidement pris en compte par une mémorisation de la mesure sur le sujet.

NB: Nikon propose diverses dimensions de la zone de mesure dans les options de ce mode (6, 8, 10, 13 mm). Jusqu’à la mesure moyenne sur l’ensemble du viseur.

* lorsque l'on parle de gris moyen il s'agit d'une façon de parler. Il s'agit d'une valeur de luminance moyenne quelle que soit sa couleur. Lorsque l'on parle d'exposition on parle de luminance avant tout.

 

Mesure moyenne

 

Cette mesure est l’ancêtre de la mesure cellule:
Sa référence est encore et toujours le gris moyen
Son résultat est la moyenne des luminances des divers sujets de la scène.
Sa force: quelque soit le cadrage d’une même scène (autrement dit la disposition des différentes valeurs de luminance dans le cadrage), l’exposition sera très stable. donc on obtiendra une très bonne régularité d’exposition dans une série d’image du même sujet avec différents cadrages.
Sa faiblesse: ce mode de mesure ne tient absolument pas compte du sujet. Il ne fait aucune différence entre une scène comportant une plage uniforme de gris moyen et une scène composée d’un point extrêmement lumineux (une lampe par ex. ) sur fond noir, mais dont la moyenne est équivalente à l’autre image. Autrement dit il n’est sensible qu’à la quantité de lumière globale.
Nous verrons la différence avec la mesure matricielle.

Compte tenu de ces caractéristiques elle peut être utilisée lorsqu’on a affaire à des sujets relativement équilibrés en éclairage (faible contraste), ou, lorsque l’éclairage est peu homogène (fort contraste) si l'on veut privilégier l’exposition des hautes lumières (au détriment des autres forcément).

 

Mesure matricielle

 

C’est le type même du mode de mesure adapté à l’utilisation en mode d’exposition automatique. Il a été conçu pour cela.
Il tient compte de la répartition des différentes luminances présentes dans le cadrage et de la mesure AF (qui permet de valider la position du sujet principal) pour déterminer des paramètres d’exposition les plus adaptés possibles.

Avantages: c’est ce mode de mesure qui permettra les meilleurs résultats (statistiquement parlant) en mode automatique (c’est à dire sans intervention de l’opérateur)
Ceci ne veut pas dire toujours meilleurs! Pourquoi?

1/Parce-que la dynamique de certaines scènes dépasse les possibilités du capteur (les écarts de luminosité extrêmes sont trop importants pour être enregistrés simultanément dans la même exposition) le système et son calculateur vont donc faire des choix et favoriser soit les hautes lumières (et assombrir les basses) soit les basses (et “brûler” les hautes). Il n’y a pas de miracle.
Mais, grâce à l’AF, le calculateur essaiera toujours de limiter les dégâts en gardant une prépondérance sur le sujet sur lequel on a réalisé la netteté.

2/ Parce que ce type d’exposition étant automatique, il est destiné à donner la meilleure exposition “standard” possible du sujet cadré. Il ne peut se substituer à l’opérateur pour obtenir un “rendu” particulier d’une scène donnée. Cela c’est du domaine artistique et donc de la responsabilité du photographe.

 

Mais aucun mode de mesure ne pourra faire "rentrer" une scène de très haute dynamique dans le capteur...simplement quelquefois le photographe pourra, s'il a le temps, choisir le sujet qu'il voudra favoriser en utilisant le mode spot par exemple.

 

REMARQUE:

Certains utilisateurs peuvent être trompés par une mauvaise connaissance de ces diverses différences de réaction et d’usage des ces modes de mesure.

 

Il faut bien comprendre que si ils existent conjointement dans l’appareil, c’est qu’aucun de ces modes n’est adapté à toutes les situations. Chacun a ses domaines de prédilections.

 

Cas particulier le la photo de neige

Dans ce cas la majorité de l'image étant extrêmement claire la cellule va avoir tendance à sous exposer (même si la matricielle limite un peu cela) il conviendra d'appliquer une correction d'exposition de +1,5 IL en mesure matricielle. En mode manuel on prendra la mesure en spot sur la neige et on décalera la vitesse (ou le diaphragme) de +2IL.

 

Quelques exemples de prises de vues en mode matriciel comparés avec la mesure moyenne.