Mesure matricielle vs mesure moyenne


Ce n’est pas parce que la mesure matricielle comporte un grand nombre de zones qu’elle se contente de faire une moyenne entre elles! Voici quelques exemples de résultats entre mesure matricielle et mesure moyenne. (principes de fonctionnement des types de mesure lumière)

 

1er exemple.

 

A gauche mesure matricielle, à droite mesure moyenne (la mesure moyenne est la moyenne des luminosités de l’image, elle se sélectionne parmi les options du mode pondéré central).
On voit bien que le capteur AF étant sur le bouquet la mesure matricielle a favorisé l’exposition du bouquet en gardant l’exposition de la fenêtre telle qu’elle est perçue naturellement c’est à dire très claire. L’ambiance perçue de la scène est respectée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La mesure moyenne en revanche n’a tenu aucun compte du sujet principal, et a basé sa mesure, sans faire de détails, sur la lumière moyenne perçue (élevée dans ce cas), et donc a exposé pour la fenêtre. Le résultat est un bouquet complètement noir et une fenêtre inutilement détaillée.


2e exemple

 

Sujet et lampe.

A gauche mesure matricielle, à droite mesure moyenne
On voit ici aussi que le capteur AF étant sur le canard, la mesure matricielle l’a favorisé en exposition. la lampe apparaît telle qu’elle est en réalité: très lumineuse (le pied de la lampe est éclairé de l’intérieur).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mesure moyenne encore une fois n’a tenu compte que de l’intensité de lumière globale perçue et a donc exposé pour la lampe . Le résultat étant un sujet complètement noir et une lampe inutilement détaillée.

 

3eme exemple

 

sujet et lampe allumée.

A gauche mesure matricielle, à droite mesure moyenne
Cette fois la mesure AF a été faite sur la lampe elle même qui par le fait devient le sujet principal pour la calculateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La mesure matricielle a tenu compte de ce changement et a décalé son exposition vers la lampe sans basculer complètement. Il y a toujours une prise en compte de l’ambiance générale est des diverses zones de l’image.
La mesure moyenne continue bien sur a n’être influencée que par la luminosité globale de l’image, donc de la lampe.

 

4eme exemple

 

Lampe éteinte.

A gauche mesure matricielle, à droite mesure moyenne
Dans ce cas pas de différence notable entre les deux mesures car l’éclairage de la scène est assez homogène
Pas de difficulté particulière, mais dans ce cas très précis de luminosité assez homogène, le mode moyenne sera plus régulier dans des cadrages différents car si la mise au point AF en mode matriciel avait été faite sur la lampe (éteinte mais blanche) l’exposition aurait été un peu plus sombre pour favoriser la lampe qui serait alors considérée comme le sujet principal , alors que le mode moyen n’aurait pas varié. Mais alors on pourrait dire à quoi bon utiliser ce mode de mesure moyen plutôt qu’un mode complètement manuel encore plus stable....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces exemples sont là pour montrer que lorsque la scène comporte des contrastes très élevés, il est impossible de correctement poser pour l’ensemble. La mesure moyenne favorise les lumières les plus fortes sans tenir compte du sujet réel de l’image, la matricielle limite l’influence des zones de lumière très élevées, et la pondération par le capteur de mise au point lui permet de favoriser plus précisément le sujet principal de l’image.

 

Quelles sont alors les conditions où chaque type mesure est à conseiller?

 

La mesure moyenne est intéressante lorsque les écarts de luminosité sont faibles. En effet dans ce cas on obtiendra une régularité plus importante d’exposition dans une série de prises de vues selon les cadrages et la zone de mise au point.

La mesure moyenne se rapproche un peu de ce que l'on appelle "exposer" à droite" c'est à dire conserver la meilleure exposition possible des hautes lumières. mais au détriment des basses lumières qui devront être "remontées" en post traitement.

Ceci pourrait être obtenu automatiquement (modérément) en activant le D-Lighting auto, ou plus complètement avec D-Lighting élevé avec la montée du bruit associée.
La mesure matricielle est, par nature, faite pour adapter au mieux l’exposition sur le sujet sur lequel la mise au point a été faite dans des conditions d’éclairage très variables (reportage par exemple).

 

Principe de la mesure matricielle