Augmenter la profondeur de champ

la profondeur de champ est liée à la distance du sujet et au diaphragme utilisé, principalement au moins.

 

 

A partir de cette base il est impossible d'augmenter cette caractéristique, ou presque. Certes il est possible, moyennant l'utilisation d'un objectif spécial (bascule) extrêmement onéreux et délicat à utiliser, d'optimiser cette caractéristique mais dans les faits, compte tenu de son coût et de sa complexité cette solution est très peu utilisée par l'amateur. De plus cette technique n'est utilisable que pour des sujets en profondeur mais peu élevés verticalement.

 

En revanche depuis l'avènement du numérique il existe une possibilité logicielle d'arriver à des résultats étonnants.

Le logiciel "Helicon focus" permet, en réalisant un certain nombre de prises de vues de la même scène à des distances de mise au point régulièrement décalées , de compositer ces images afin de réaliser une seule image présentant une profondeur de champ extrême.

 

Exemple ici: prise de vue d'une perspective d'intérieur de 3,5m avec un 24mm à f:4, mise au point sur les pommes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis même chose avec le logiciel Helicon focus et 12 images compositées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La scène est nette d'un bout à l'autre, de 40cm à 3,5m. Impressionnant!

Cliquez sur les images pour les voir en grande taille.

Il n'y a que deux limites pratiques à cette performance:

Il faut impérativement opérer sur pied et sur des sujets statiques (en cas de feuillages opérer par vent nul ou quasi nul).

 

 

La présentation de l'interface du logiciel avec les 12 images utilisées pour réaliser cette image et la détection des différents plans de mise au point. Les 12 images sont traitées en 15/20 secondes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Naturellement dans la pratique courante il n'est pas besoin d'utiliser autant d'images pour obtenir une profondeur netteté parfaite de la scène photographiée.

Par exemple pour un paysage au 24mm à f:9, 3 ou 4 images peuvent suffire (et ce, avec un très bon recouvrement) par exemple pour du format 24/36:

 

Map 1: à 1,5 m = pdc de 1,2 m à 2,6 m

Map 2: à 2,8 m = pdc de 1,8 m à 8 m

Map 3: à 15m = pdc de 7 m à l'infini

 

Bien sûr si on désire un premier plan très proche parfaitement net cela nécessitera plus d'images...

 

Avantage principal, plus besoin de diaphragmer comme un fou et faire chuter la résolution de l'optique par la diffraction, on peut rester au meilleur diaphragme de ses objectifs.

Le défaut principal du logiciel est son prix assez élevé. Mais compte tenu de ses performances cela est sans doute justifié.

Techniquement la limite du principe est que des zones floues peuvent apparaître si l'on fait trop peu d'images. Il est donc nécessaire pour un rendu réaliste que les plans de l'image soient régulièrement étagés en profondeur, sinon des premiers plans proches se découpant sur des arrières plans très éloignés provoqueront forcément des rendus plus ou moins réussis.

 

Pour réaliser les séries d'images on peut aussi automatiser la procédure ave le logiciel Hélicon remote qui est compatible avec tous les Nikon de gamme expert et pro récents.

Il peut être utilisé en intérieur à l'aide d'un ordinateur relié à l'appareil par un cable USB ou à l'aide d'une tablette tactile ou portable léger en prise de vues en extérieur. (nécessité d'une tablette sous android en version 3 ou 4 et munie d'un port USB host. La moins chère et compatible à décembre 2012 est la tablette google Nexus7 (220€). Elle doit être "rootée" c'est à dire être en mode administrateur pour que le port USB puisse fonctionner en host et on doit utiliser un adaptateur "USB OTG host" pour permettre la communication. De manière plus agréable et simple le logiciel pourrait travailler en WI-FI, mais malheureusement à ce jour le seul système WI-FI compatible de Nikon est le WT4 (ou WT5 pour D4) extrêmement couteux.

Le logiciels se charge de calculer le nombre de vues necessaires en fonction de la distance mini et maxi, du diaphragme et de la focale utilisés.

Ci-dessous l'interface de gauche (exposition) permet de régler l'appareil à distance (vitesse diaphragme sensibilité, corection expo) et l'autre interface (focus) permet d'indiquer la distance mini et maxi, le nombre de pas de mise au point et déclencher la série de prises de vues.

 

Les flèches bleues permettent de faire avancer pas pas (plus ou moins larges) la bague de map de l'objectif afin de caler les points mini et maxi (A et B). Ensuite le logiciel se chargera d'effectuer le nombre d'image nécessaires et modifiera lui-meme le réglage de distance pour chaque vue.

Dans le cas de l'image ci-dessous 9 images décalées de 14 pas AF entre chaque vue. Mais il est possible d'intervenir sur de nombreux paramètres du calcul (finesse du cercle de confusion utilisé par exemple et adaptation au type d'objectif utilisé car les démultiplication des échelles de distances sont très différentes entre objectifs).Il est même possible de programmer un bracketing d'exposition couplé au bracketing en distance. Ce logiciel est souvent mis à jour et les utilisateurs bénéficient d'une écoute permanente des concepteurs quant aux perfectionnements à apporter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'appareil travaille en Live View et l'image est affichée sur l'ordinateur ou la tablette. Mais les diverses options permettent de désactiver le LV automatiquement à la fin de la prise de vues (mais le mode LV est indispensable pendant la prise de vue) pour limiter au minimum la consommation de la batterie du boitier assez élevée dans ce mode.

 

 

Le système est aussi particulièrement adapté à la macro de sujets statiques. Dans ce cas on pourra utiliser le stand motorisé spécifique qui procède par avancemant micrométrique de l'appareil sur son pied ce qui permet une extrême précision dans l'avancement et donc dans la mise au point (on ne modifie plus le réglage de distance dans ce cas.

 

Certains utilisent même la technique de prise de vues multiples (avec de superbes résultats) en mode rafale lente et en modifiant la mise au point manuellement en continu pendant la rafale mais cela implique (en plus d'opérer sur pied), une grande luminosité permettant des temps d'exposition très courts... et un bon tour de main!

 

 

Helicon focus