Réglages dans Photoshop

Différence entre “piqué” et résolution:

 

-la résolution

  C’est la capacité d’un film, d’un capteur, d’un objectif ou d’une image à enregistrer les plus fins détails du sujet, c’est une donnée objective.

-le piqué

  C’est la netteté perçue d’une image, c’est une donnée subjective . Même si la résolution d’une image est assez faible et donc si peu de très fins détails sont présents, si les contours sont bien nets et contrastés notre oeil et notre cerveau seront satisfaits. Inversement, une image présentant beaucoup de résolution peut être perçue comme moyennement nette parce-que les détails présents manquent de contraste C’est sur cette ambiguïté que va jouer le réglage d’accentuation présent dans tous les appareils et dans les logiciels de retouche d’image.

 

Le réglage d'accentuation


  En augmentant le contraste des transitions on ne change pas la résolution mais on va rendre visible des détails qui ne l’étaient pas ou peu et on augmente l’impression de netteté par des transitions franches: le piqué.
Pour cela le logiciel utilisé va créer un contour à chaque transition dans l’image. Exemple simple: Un trait noir sur fond gris.

 

 

 

Ici, il parait flou car ses contours sont diffus.

 

 

 

 

 

 

Ici, l’accentuation (exagérée) va créer un liseré noir et blanc en bordure du trait qui va rendre plus franche la transition trait/fond

 

 

 

 

  L’image du trait parait plus nette. (pour le constater il faut se placer à bonne distance de l’écran (1m) car le liseré d’accentuation est un peu exagéré pour une observation de près. Dans la pratique la palette de réglage de l’accentuation se présente toujours sous la même forme.


Trois réglages disponibles:

-Le gain ou intensité
-Le rayon
-Le seuil

  Le seuil détermine à partir de quelle différence de luminosité entre deux pixels contigus va intervenir le logiciel. Réglé à 0 il va intervenir dans toute l’image même sur les détails les plus fins et les moins contrastés. Réglé à 2, 3 ou plus, le logiciel n’interviendra que pour des différences de luminosité inter pixels (contraste) plus élevées.

  Le rayon détermine la largeur du liseré blanc/noir qui va être appliqué à chaque transition des détails de l’image

  Le gain c’est l’intensité d’application de ce liseré (son contraste perçu)


Utilisation

 

  Ce réglage se fait toujours image visualisée à 100% dans le logiciel de traitement et à la fin de ce traitement, lorsque l’image est parfaitement équilibrée en contraste luminosité et couleurs

  Donc pour un tirage de taille moyenne disons 20/30 tirée d’un appareil numérique de 12 Mpixels on pourra partir des réglages suivants (à condition que le réglage de netteté ait été réglé “faible” dans l’appareil, sinon il faudra diminuer principalement la valeur de l’intensité).

-Gain/intensité: 100 (valeur Photoshop*)
-Rayon: 0,4 à 0,6
-Seuil: 0 à 5

 

*Ces valeurs sont différentes dans Photoshop et NX2:

Rayon Photoshop ≈ rayon NX2 / 10

Gain Photoshop ≈ intensité NX2 x 5

 

  La valeur du seuil est liée au sujet et au bruit éventuellement présent dans l’image. Une image présentant un faible bruit supportera un seuil à 0, ce qui donnera une visibilité maximale des fins détails. Au contraire une image présentant du bruit et des plages unies nécessitera un seuil à 2, 4, ou plus pour éviter d’accentuer la visibilité de ce bruit.
  Ceci est facile à doser en ayant paramétré les deux autres réglages il suffit de régler ensuite le seuil jusqu’à compromis acceptable gain de netteté/ bruit peu amplifié. Le poids de l’image (sa taille en pixels) a une influence sur le rayon à adopter pour un même résultat. Plus la taille d’impression de l’image sera grande, plus il faudra être modéré dans les valeurs des deux premiers paramètres Car les effets appliqués seront plus visibles.

 

Conseil

 

  Les indications données ci-dessus sont des principes généraux. Dans la pratique réelle on peut utiliser des astuces pour déterminer les bons réglages lorsqu'on n'a pas encore la maîtrise de ceux-ci:

  La dégradation provoquée par une mauvaise accentuation vient principalement de la taille du rayon. Il s'agit en effet de la largeur du liseré produit. On comprends alors que à partir d'une certaine largeur ce liseré devient visible dans l'image. Il convient alors de le choisir en fonction de la taille de tirage de l'image.

  Pour ce faire, on peut par exemple régler l'intensité de l'accentuation à 500 (PS) ou 100 (NX2) pour le rendre bien visible. Puis régler le rayon pour observer la valeur qui reste suffisamment discrète. Pour cela il convient d'afficher l'image à l'écran à une taille correspondant à celle du tirage et l'observer à une distance normale pour cette taille (diagonale du tirage). Pour éviter de trop devoir s'éloigner de l'écran, une bonne approximation pour une image de 10/12 Mpixels est d'afficher l'image à 50% à l'écran. ce qui donne une bonne idée de l'aspect d'un tirage en format A3+.(30x45)

  Le rayon acceptable déterminé, il reste à choisir une intensité convenable.

En ce qui concerne le réglage de seuil mon avis personnel est que le bon réglage c'est 0 ! En effet dans le cas d'une image à faible bruit, il vaut mieux accentuer tous les niveaux de détails, ceci est parfait pour les paysages particulièrement et conserve une bonne homogénéité aux images. Voir ici une démonstration de l'effet d'un réglage de seuil.

 

  En cas d'images en haute sensibilité on sélectionnera un réglage de seuil suffisant pour limiter le bruit dans les zones unies del'image principalement.de 1 à 5 ou 6 par exemple.

 

 

 

 

Image brute sans accentuation. L’image est très douce, pas piquée.

 

 

 

 

 

Image accentuée correctement

 

 

 

Image mal accentuée (rayon trop large) les traits de l'image deviennent grossiers

 

Cliquez sur l’image

 

  On peut aussi appliquer l'accentuation en deux passes. L'une pour l'ensemble de l'image avec un réglage de seuil non nul et une intensité assez forte, puis une autre avec un seuil à 0 et une intensité plus faible, par exemple.

 

Important

 

  Il est parfois conseillé par certains d’appliquer un réglage un peu particulier qui consiste à utiliser un réglage de rayon extrêmement élevé (comme 30 pixels par exemple) et un seuil assez élevé aussi. Ce type de réglage, comme on peut s’en douter si l’on a lu les effets de chaque paramètre plus haut, ne créera plus un fin liseré a la bordure de chaque transition mais va au contraire créer une large zone assombrie/éclaircie dans les différentes parties de l’image.
  À première vue l’effet produit est impressionnant sur une image un peu “triste” et certains ainsi se laissent tromper et abîment leurs images:

 

Pourquoi?

 

  Tout simplement parce que la zone d’action étant fortement étendue on n’agit plus sur le micro contraste mais sur le contraste simplement. Et de plus en détruisant le naturel de l’image car cela produit des larges zones qui n’existaient pas à l’origine et des problèmes de couleurs.
  En gros on se sert d’un réglage destiné à améliorer la netteté comme d’un (mauvais) réglage de contraste! Il y a des réglages adaptés pour cela!
Exemple de l’effet désastreux produit par ce type de réglage (cliquez sur l’image).

 

Autre type d'accentuation

 

  Comme il a été indiqué en début de page, l’accentuation numérique à un effet intéressant sur les images mais elle a aussi un coté négatif en appliquant à l’image des liserés clairs qui peuvent se remarquer surtout sur de grands tirages si l’on ne reste pas prudent dans les réglages.
  Il existe une méthode d’accentuation un peu plus évoluée qui permet de diminuer considérablement la visibilité de ce défaut. Mais comme avec tout type de réglage il faut rester mesuré dans les utilisations!

 

Suite
Accentuation sélective