RAW 12 ou 14 bits?

Jusqu'à ce jour personne, à ma connaissance, n'avait montré un avantage réel et évident des 14 bits vs 12 bits. Je n'avais pas non plus réussi à en voir l'intérêt. J'en étais donc resté sur un position pragmatique: si aucune différence n'apparaît à quoi bon se pénaliser par des images plus lourdes (elle le sont déjà suffisamment par les 36 Mpixels).

 

Mais une discussion sur un forum et un test trouvé sur internet m'ont poussé à refaire les test avec le D800. Ce fut concluant (enfin!)

 

Voici le test.

 

J'ai donc photographié des objets avec différents temps de pose allant de l'exposition correcte jusqu'à une sous exposition de -6IL ce qui correspond à une image presque totalement noire.

Soit 0IL, -2IL, -3, -4IL, -6IL en RAW 12 et 14 bits et 100 iso J'ai ouvert les images dans Capture NX2 et j'ai appliqué à chacune un post traitement simple et rapide afin de retrouver l'aspect (en luminosité) le plus proche possible de l'image bien exposée.

J'ai été jusqu'à -6IL pour apprécier les différences jusqu'au bout du bout mais il est évident que la partie utile extrême se situe à -3IL.

 

Voici l'image à 0 IL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les images à -2 IL

(l'image en 12 bits est à gauche)

On remarque très peu de différences à ce niveau juste l'apparition d'une légère dominante verte

 

Les images à -3 IL

La dominante verte et le contraste augmentent, un peu moins dans l'image en 14 bits

 

 

Les images à -4 IL

La dominante verte devient importante, toujours plus marquée dans l'image en 12 bits à gauche qui commence aussi à devenir plus contrastée (dure), les tons sombres sont quasiment noirs.

 

 

Les images à -6 IL

 

Là les différences explosent. L'image en 12 bits est très dure très verte, bref inutilisable. celle en 14 bits n'est pas belle mais montrable en petit format. On pourra à la limite sauver un document important.

 

Mais il y a un autre défaut apporté dans ces images, le post traitement nécessaire pour rattraper la sous exposition fait apparaître le bruit qui n'est pas visible sur une image correctement exposée.

Et ce bruit est un peu plus visible dans les images en 12 bits car le contraste devient plus fort dans l'image 12 bits. C'est particulièrement caricatural à -6IL.(dynamique plus faible)

 

Pour info l'image à -6IL non corrigée (en fait très légèrement éclaircie pour que l'on devine quelque chose!)

Conclusion

 

Le but de ce test est de montrer que s'il y a bien une différence entre les images prises à 12 bits et 14 bits cette différence n'apparaît réellement que dans les cas de sous exposition importantes (-3IL environ) ou d'images très contrastées nécessitant une correction importante des basses lumières, en post traitement ou avec le D-Lighting dans l'appareil. On pourra éviter une dérive couleur dans ces zones et on limitera la visibilité du bruit en conservant une dynamique acceptable.

A chacun donc de décider (compte tenu de l'augmentation du poids des images et de son intérêt seulement dans certains cas peu courants) d'utiliser ce mode en permanence ou uniquement dans les cas d'éclairages délicats (contraste important).

 

Pour ma part si j'ai bien changé d'avis quant à la différence bien réelle entre 12 et 14 bits je reste en mode 12 bits et j'utiliserai ponctuellement 14 bits dans les cas de lumières délicates (contraste élevé, risque important de mauvaise exposition...en prévision de post traitements prévisibles).

EDIT 01/08/16

Le 14 bits sera utile lorsque l'on voudra augmenter la dynamique de l'image (paysages avec ciel lumineux par exemple). Dans ce cas, en sensibilité la plus faible, on exposera pour avoir un ciel surexposé de 1,5 à 2,5 IL. Puis en post-traitement on corrigera l'exposition du sujet et les hautes lumières.

Dans ce cas le travail en 14 bits permettra de conserver au mieux les couleurs et pourra éviter l'usage des filtres gradués.

 

Remarque: Ce test a été réalisé dans des conditions d'éclairage homogène. Dans le cas d'éclairages plus contrastés la récupération sera plus délicate pour des niveaux de sous exposition dépassant 2IL.