Modes d'exposition P,A,S,M

Principes

 

  Pour une bonne exposition de l'image le capteur nécessite de recevoir une quantité de lumière précise. Trop forte, les tons clairs de la scène seraient "brûlés" c'est à dire blancs sans aucun détail,l et trop faible les tons sombres seraient uniformément noirs sans aucun détails non plus. Les appareils disposent de deux outils pour doser la lumière envoyée au capteur:

Le diaphragme

 

  C'est un iris, semblable à celui de nos yeux, qui obture plus ou moins l'objectif et module ainsi le flux de lumière transmise par l'objectif.

 

L'obturateur

 

  C'est un rideau métallique masquant le capteur qui s'ouvre et laisse alors passer la lumière transmise par l'objectif pendant un temps programmé. On comprend donc que ces deux outils agissent sur la quantité de lumière que va recevoir le capteur mais de deux manières différentes: le diaphragme par l'intensité du flux de lumière, et la vitesse d'obturation par la durée d'exposition du capteur à cette lumière.

 

  L'intérêt de disposer de ces deux moyens est que, si leur impact sur l'exposition est semblable, il est différent sur le sujet photographié. Le diaphragme modifie la profondeur de champ dans l'image et la vitesse permet, selon son réglage de figer, ou pas, un sujet mobile. Mais quoi que l'on désire, il faut que les deux paramètres aboutissent à une exposition correcte du capteur. Donc si on modifie l'un dans un sens il faut modifier l'autre dans l'autre sens pour maintenir la même exposition.

  Par exemple si on obtient une exposition correcte avec ce réglage: 1/250s et f/8, si je veux utiliser un diaphragme de f/5,6 (qui laisse passer deux fois plus de lumière) il faudra donc utiliser une vitesse de 1/500s qui expose pendant deux fois moins de temps. C'est ce que l'on appelle le "couple vitesse diaphragme" (équivalent en exposition). C'est ce que produit le décalage du programme en agissant sur la molette arrière de l'appareil. Voir ci-dessous.

 

Mode programme (P)

 

  C'est le mode le plus automatique. L'appareil gère le diaphragme et la vitesse. Dans ces conditions il faut lui donner le maximum de possibilités en choisissant aussi le mode de mesure le plus adapté: la mesure matricielle. On peut même aller jusqu'au bout de la logique et activer le mode AF Automatique. Ainsi le photographe débutant (ou le photographe confirmé en conditions difficiles de prise de vues) n'aura qu'une chose à maîtriser: le cadrage du sujet.

 

Le principe de fonctionnement du programme est le suivant:

  En conditions de lumières faibles l'appareil ouvre le diaphragme au maximum et adapte la vitesse de manière à obtenir une exposition correcte. (Si la lumière est vraiment faible la vitesse peut être très basse voire trop basse pour une prise de vue à la main). Au fur et à mesure que la lumière augmente l'appareil s'adapte an agissant d'abord uniquement sur la vitesse car la priorité est d'arriver le plus vite possible à une vitesse permettant d'éviter le bougé. Selon les appareils le seuil est fixé au 1/60 s ou selon la focale utilisée au 1/125 s par exemple. Une fois ce seuil atteint si le niveau de lumière ambiante augmente encore l'automatisme va alors agir sur le diaphragme et la vitesse de concert.

 

  Il est facile d'observer ce fonctionnement en cadrant d'abord une scène sombre puis en déplaçant progressivement le cadrage vers une zone de plus en plus éclairée et observer les variations des paramètres vitesse/diaphragme. Dans ce mode il est possible de décaler le couple vitesse diaphragme choisi par l'appareil, il suffit de tourner la molette arrière de l'appareil dans un sens ou l'autre, on obtiendra ainsi une vitesse ou un diaphragme plus adapté a ses désirs tout en laissant l'automatisme adapter l'autre paramètre.

  Si on a activé ce décalage il est signalé par l'apparition d'une étoile à côté du Pour revenir au programme normal il suffit de tourner la molette arrière jusqu'à disparition de l'étoile.

 

Attention: Si la luminosité trop faible oblige l'automatisme à ouvrir le diaphragme au maximum, le décalage de programme n'est évidement plus possible dans le sens vitesse plus élevée, car le diaphragme ne peut plus compenser. Dans ce cas si l'on a manœuvré la molette arrière la demande est tout de même mémorisée même si son application n'est pas possible à ce moment. Donc pour revenir à 0 il faudra tourner la molette en sens inverse jusqu'à disparition de l'étoile dans l'affichage. Sinon la demande sera appliquée dès que les conditions de lumières seront suffisantes ou que l'extinction de l'appareil.

 

 

 

 

Ci-contre courbe programme du D7000 (©document Nikon).

L'échelle IL indique les valeurs de luminance de la scène, des plus faibles aux plus élevées de gauche à droite. On voit que jusqu'à IL3 le diaphragme reste ouvert au maximum, seule la vitesse augmente.

Au delà de IL 3 les diaphragme et la vitesse augmentent de concert.

 

Astuce: on peut se donner encore plus de liberté en activant la sensibilité automatique.

 

Mode priorité diaphragme (A)

 

C'est le mode le plus intéressant. En photographie le critère principal est la maîtrise du paramètre qui influe le plus sur la qualité photographique: le diaphragme.

Selon son réglage on obtiendra un effet très différent du même sujet. Par la maîtrise de la profondeur de champ, et éventuellement de la zone de meilleure qualité de son objectif.

Dans ce mode comme on choisit le diaphragme à l'aide de la molette arrière, l'automatisme modifie la vitesse pour s'adapter à la luminosité de la scène.

Remarque: En modifiant le diaphragme on modifie forcément la vitesse! En effet la bonne exposition nécessite toujours de laisser passer une quantité de lumière précise. Si on modifie un des paramètres l'autre doit être modifié en sens inverse pour délivrer la même quantité de lumière au capteur. On obtient la même résultat en mode programme en décalant le programme mais dans ce cas c'est un réglage non permanent.

 

 

Mode priorité Vitesse (S)

 

C'est un mode qui a moins de cas d'utilisation. Mais on peut se trouver dans des situations où le paramètre le plus important est la vitesse, sujets en mouvement ou prise de vue en position peu stable etc.

Remarque: En modifiant la vitesse à l'aide de la molette arrière on modifie forcément le diaphragme! En effet la bonne exposition nécessite toujours de laisser passer une quantité de lumière précise. Si on modifie un des paramètres l'autre doit être modifié en sens inverse pour délivrer la même quantité de lumière au capteur. On obtient la même résultat en mode programme en décalant le programme mais dans ce cas c'est un réglage non permanent.

 

Mode manuel (M)

 

Là c'est le photographe qui s'occupe de tout, mais il lui faut tout de même une référence pour paramétrer vitesse et diaphragme! La méthode d'utilisation sera de choisir d'abord une valeur de l'un des paramètres puis on modifie l'autre en observant l'indicateur d'exposition dans le viseur afin d'afficher "0", ce qui indique une exposition correcte.

La vitesse se règle avec la molette arrière et le diaphragme avec la molette avant.

Dans ce mode il sera logique de choisir le mode de mesure pondéré central ou spot.

<
 
La profondeur de champ