Géolocaliser simplement ses images

  En balade en France ou en voyage à l'étranger il est quelquefois difficile de se rappeler les lieux exacts de ses prises de vues. L'utilisation d'un module GPS permet d'inscrire dans les données exif des fichiers image les coordonées GPS des lieux de prise de vues.

 

Deux solutions pour cela:

 

Modules GPS à brancher à l'appareil.

 

  Il en existe plusieurs modèles dont celui proposé par Nikon (GP1).

Mais je ne parlerai ici que d'un nouveau modèle Chinois qui apporte plusieurs avantages importants, le di-GPS eco Pro.

 

En effet les limitations des modèles courants sont principalement dues à leur consommation importante et à leur encombrement. Ce nouveau modèle consomme 3 fois moins que les appareils courants et sa taille est vraiment minuscule.

 

 

  Avantage supplémentaire aucun fil de liaison*, toujours encombrant et susceptible d'usure, en effet il se connecte directement à la prise télécommande en façade des appareils ( gamme D300/700/800 et au-dessus), de plus il est muni d'une prise femelle permettant d'utiliser en même temps une télécommande.

* Il existe un modèle avec liaison par fil adapté aux appareils non muni de la prise télécommande de façade.

  Les premières livraisons de ce module ne bénéficiaient pas du vérrouillage par vis sur la prise télécommande ce qui était gênant à l'usage. Le fabricant a réagi très rapidement aux retours utilisateurs et livre maintenant un modèle pouvant se vérouiller. Mieux encore il propose une "mise à jour" de premiers modèles par échange pour un prix raisonnable, c'est une chose suffisammentt rare pour être notée. La précision est du même ordre que les modèles courants c'est à dire d'environ 10 à 20m.

 

Utilisation de la puce GPS des smartphones

 

  Dans le cadre d'une utilisation rare de cette fonction de géolocalisation de ses images on pourra se tourner vers une application pour smartphone (iPhone ou Android) pour un prix dérisoire. L'inconvénient de cette méthode est que les puces GPS actuelles des smartphones sont grosses consommatrices de courant, l'autonomie est alors assez faible, mais gageons que les futurs téléphones bénéficieront rapidement des nouvelles puces à faible consommation.

  D'une utilisation extrêmement simple, l'application se présente sous la forme d'une page d'accueil permettant de choisir un mode de capture des positions GPS parmi 4 options.

 

 


Standard: une capture sera effectuée toutes les minutes ou toutes les 10 minutes en fonction des options choisies.

Précis: capture toutes les 30 secondes.

 

Ces deux modes travaillent en tâche de fond, l'application étant en fonctionnement permanent la consommation de batterie du téléphone est alors plus importante.

 

Manuel: capture uniquement en secouant l'appareil. (Il faudra alors réveiller l'appareil s'il est en mode veille).

 

Économique (en France) : la localisation se fait par la position du téléphone par rapport aux relais GSM, et non par satellite (cette option est nettement moins précise mais moins énergivore)

 

 

  Enfin, il est possible de faire fonctionner l'application sans connecter le téléphone! Il suffit pour cela de l'allumer sans entrer le code pin. Dans ce cas il ne peut y avoir de connexion cellulaire ni d'envoi/réception de données. Zéro frais assuré donc. De plus la consommation en énergie est alors limitée au fonctionnement du module GPS de l'appareil (importante tout de même, donc alimentation par la prise allume cigare fortement conseillée). En usage piéton, pour épargner la batterie il vaut mieux ne mettre l'application en route que lors des besoins.

 

 

 

  Après ce choix de mode de fonctionnement, on lance la balade. (il est possible de mettre en pause à tout moment). Le temps de fonctionnement depuis le départ est alors affiché ainsi que chaque point marqué (visualisé par une barre).

La hauteur des barres indique la précision de la localisation (liée principalement au nombre de satellites reçus).

 

 

 

 

 

 

 

 

  En mode connecté les points de passage sont visibles en direct dans l'application "plan" de l'iPhone.

Une fois la balade terminée on demande l'exportation des données enregistrées par le bouton "exporter".

 

 

 

 

 

 

 

 

  L'enregistrement (exportation) produit un code barre 2D qu'il suffira de photographier, et qui sera donc enregistré sur la carte mémoire avec les images, et sera incorporé au téléchargement des images dans l'ordinateur à l'aide de l'utilitaire dédié (mac/PC) téléchargeable gratuitement.

Le logiciel se chargera alors d'enregistrer automatiquement les coordonnées gps dans les exifs de chaque image concernée, en corrélation avec les données horaires de prises de vues.

 

 

  En effet, ce mode d'enregistrement permet à l'utilitaire de synchroniser automatiquement les horloges entre appareil de prise de vue et iPhone on n'a donc pas à se soucier des décalages horaires entre les deux appareils. (Une fois exporté, le fichier 2D est en permanence remis à jour en fonction de l'heure, ainsi lorsqu'on le photographie on fige ces infos et l'utilitaire pourra ainsi faire automatiquement le la synchro entre les heures du téléphone et celles de l'appareil!).

 

 

  Lorsque l'on veut enregistrer plusieurs journées de balade sur la même carte mémoire, il suffit de photographier le code exporté à la fin de la première journée. Le lendemain même chose en fin de journée . Ainsi le logiciel pourra tagguer les deux balades séparément.

Toutes les images RAW ou Jpg seront prises en compte.

On pourra ensuite visualiser les images dans View NX2 (ou Picassa ou autre logiciel prenant en compte les données GPS) et en cliquant sur le menu "plan" de View NX2 par exemple, voir la localisation de l'image concernée sur une carte ou une vue satellite. Les données GPS sont bien sur disponibles dans les exifs pour tout autre usage.

 

 

  En envoyant le fichier original par mail grâce à l'icône de la fenêtre export, il sera même possible de visualiser son parcours dans Google earth en transformant le fichier créé par gps4cam dans la norme de cette application ici. Les points de passage seront matérialisés avec date et heure sur la vue satellite.