Autres accessoires photo

Cartes de stockage SD et CF

  La carte de stockage de l’appareil est un accessoire évidemment primordial. Il existe différentes catégories de cartes, mais Nikon n’en utilise que 2:
La carte Compact Flash (CF) et la carte Secure Digital (SD).

 

Extérieurement elles diffèrent par leur taille et le type de contacts électriques.La carte CF mesure environ 42x36mm et 3mm d’épaisseur alors que la SD ne fait que 24x32mm et 1mm d’épaisseur. D’autre part les contacts de cette dernière sont externes alors que ceux de la cf sont internes.
Les cartes CF ont été les premières à être utilisées en photo numérique, elles le sont encore sur les reflex, mais, petit à petit la carte SD envahit aussi ce type d’appareil. La stratégie d’implantation se fait en douceur, les constructeurs équipant leurs nouveaux modèles de slots doubles (emplacements de cartes) CF et SD. Cela permet aux utilisateurs possédant déjà des cartes CF de continuer à les utiliser, mais lorsqu’ils achèteront de nouvelles cartes ce seront des SD, qui seront très certainement l’avenir.


Caractéristiques des cartes

 

Capacité

  Chaque année la capacité des cartes progresse, en 2009 8 Go (Giga octets) sont courants mais 16, 32Go et plus sont disponibles. Ceci est indispensable car la densité en pixels des appareils augmente aussi parallèlement, les images occupant une place de plus en plus importante. .


Rapidité

  Les reflex numériques sont dotés d’une mémoire “tampon” interne appelée “buffer”, chargée de stocker provisoirement les données avant de les transférer vers la carte. Plus la carte de stockage est capable d’enregistrer les données rapidement, plus vite elle libère le buffer qui peut donc accueillir d’autres images. Ainsi il sera possible d’effectuer des rafales plus longues ou d’enregistrer le flux important et continu des séquences vidéo que peuvent maintenant enregistrer nos reflex.
Dans chaque capacité les cartes existent aussi en différentes performances en ce domaine. Exprimée en méga bits par seconde (Mb/s), cette rapidité d’écriture et lecture des données est importante pour la raison que l’on vient d’évoquer mais aussi pour épargner la capacité de la batterie de l’appareil. En effet la phase d’enregistrement est gourmande en énergie, plus la carte est capable d’écrire vite moins la consommation d’énergie sera importante.


Formatage

 

  Lorsqu’on insère une nouvelle carte dans l’appareil , ou lorsqu’une carte semble ne pas fonctionner correctement par exemple on peut la formater, c’est une opération qui va organiser l’espace de stockage de la carte de manière à le rendre compatible et utilisable par le logiciel de l’appareil. Cette opération doit donc être réalisée dans l’appareil utilisé et non par un ordinateur.

 

Précautions d’utilisation

  Les cartes sont robustes mais elles nécessitent tout de même un minimum de précautions d’usage. Les cartes SD ayant leurs contacts externes il faut éviter de toucher ces contacts avec les doigts , afin de ne pas les oxyder et risquer de perturber le bon fonctionnement. On pourra les nettoyer de temps en temps à l’aide d’un chiffon sec ou d’un tissu micro fibres.
  Les cartes CF ont leurs contacts internes, ils sont donc à l’abri, mais on doit veiller à stoker les cartes dans une boite dédiée afin d’éviter que des débris quelconque viennent obturer l’un des orifices, ce qui pourrait tordre les micro contacts de l’appareil qui viennent se loger dans ces orifices lors de l’introduction de la carte.


Disques de stockage ( videurs de cartes)

 

 

 

 

En voyage il est courant de remplir ses cartes d’images très rapidement. Une solution commode est proposée par les disques portatifs autonomes. Différents modèles existent avec différentes capacités de stockage et différentes options d’affichage.`(de 30 à 120 Go en général)
  Les plus élaborés permettent d’enregistrer très rapidement tous formats d’images et de les visualiser à l’écran intégra ce qui est rassurant.
Ils sont légers et peu encombrants et permettent d’utiliser tous les formats de cartes.
Ci-dessus: videur de cartes Hyperdrive

 

 

Réflecteurs

 

  En prise de vues en extérieur si le sujet est en léger contre jour on a la solution d’utiliser un flash pour corriger l’éclairage ou un réflecteur qui utilisera la lumière ambiante et sera donc plus naturel. Il existe un grand choix de tailles et types de réflecteurs. de 40cm à plus d’1,2m et de blanc mat à doré aluminisé. Il existe aussi des double face blanc/aluminisé par exemple.
  Les petits diamètres sont davantage destinés à la macro et les plus grands au portrait. Ils peuvent aussi servir en studio, une anse permettant de les accrocher à un pied photo par exemple. En extérieur il faudra disposer d’un assistant pour le tenir en position adéquate ou faire preuve d’ingéniosité!
Mais c’est un accessoire très efficace et utile et très peu encombrant. En effet il se replie très rapidement dans une housse de petites dimensions

 

 

 

Sacs à dos photo

 

  Il existe une multitude de marques et de modèles de sacs à dos destinés au transport du matériel photo. Toutes les tailles et toutes les configurations possibles.

sac à dos photo  

Un sac doit être choisi aussi en fonction de son matériel bien sur (quantité et taille) mais aussi en fonction de son usage. Il est évident que pour un trek sans support logistique, il faut limiter au maximum le matériel photo et consacrer la plus grande partie du sac aux vêtements et équipements divers de vie.

  Mais dans le cas d'un voyage motorisé on peut opter pour un sac à dos consacré purement à la photo. Pour ma part je préfère avoir une partie du sac disponible pour un minimum d'affaires personnelles (papiers, un pull ou Kway, bouteille d'eau...).

  Voici en exemple un sac à dos de marque Kata, qui est particulièrement bien conçu. La partie basse est consacrée au matériel et la partie haute est constituée d'un compartiment destiné aux affaires personnelles. Un gros avantage de ce modèle est l'accessibilité du matériel sans enlever le sac. En effet il est pourvu d'ouvertures latérales (droitier ou gaucher) et on peut le faire basculer de l'arrière vers l'avant très facilement en conservant une seule bretelle de transport, et bien sûr d'une ouverture arrière. On a ainsi accès à son matériel sans avoir besoin d'enlever le sac, ce qui après quelques temps devient très contraignant et fatigant.

 

 

 

 

Pour les longs trajets sans prise de vue on peut utiliser les deux sangles bretelles de poitrine croisées et la ventrale, ce qui donne un confort maximum, et pour les périodes photo on n'utilise qu'une seule des bretelles qui permet le basculement rapide tout en maintenant correctement l'ensemble.

 

Le mode bretelles croisées permet aussi de basculer le sac vers l'avant, il suffit de déclipser une des bretelles. Il existe différentes tailles dans le modèle présenté, et avec ou sans logement pour ordinateur portable. D'autres marques comme lowepro par exemple offrent aussi des configurations voisines. Beaucoup de ces sacs à dos sont livrés avec une housse de protection pour la pluie. Pour des utilisations moins lointaines et/ou de plus courte durée on pourra choisir dans un nombre incalculable de sacs photo classique de plus faibles encombrement. Il est d'ailleurs fortement indique de posséder un petit fourre tout facilement transportable pour les ballades où l'on ne veut pas s'encombrer de trop de matériel et un sac à dos pour les voyages photo ou longs WE.

 

Courroies de cou

 

Il existe de nombreux modèles. Néanmoins il conviendra, si l'on veut ménager ses vertèbres et son cou de choisir un modèle large et souple (neoprene par exemple, optech en fabrique de très confortables).

  Pour ma part pour les voyages photo ou même une longue journée de ballade, j'ai opté pour un système parfaitement confortable et sans effet sur les vertèbres cervicales mises à rude épreuve lorsque l'on porte un appareil un peu lourd pendant une journée entière. Contrairement à l'image en exemple un vêtement sombre le rendra plus discret et il peut, par exemple, se porter sous une veste partiellement ouverte.

  Il s'agit en fait d'un harnais qui ne s'appuie que sur les épaules et le dos et par l'intermédiaire de pattes très larges. Donc très confortables. Petit bémol, ce harnais est conçu pour des personnes plutôt grandes (1,80m et plus) en effet les deux pattes d'épaules seront un peu longues pour une personne de 1,7m et au dessous, ce n'est pas rédhibitoire mais cela amène à porter l'appareil un peu bas (au niveau de la ceinture) et gêne un peu pour porter l'appareil à l'oeil en position verticale. Pour ma part j'ai fait légèrement raccourcir les pattes d'épaule par un cordonnier pour quelques € ce qui permet de maintenir l'appareil un peu plus haut pour éviter le ballant et le frottement contre la boucle de ceinture et de pouvoir facilement le porter à l'œil en vertical sans gêne.

"trekking harnais safari"

>